Le journaliste de la BBC, David Cuen, a publié un article très intéressant sur ces grandes nations où Google n’est pas le moteur de recherche n°1.

La Chine, le Japon, la Corée du Sud, la Russie, la République Tchèque sont les 5 irréductibles à faire encore de la résistance. Mais les raisons ne sont pas forcements les mêmes.

La Chine, qui a fait l’actualité ces dernières semaines sur ce sujet, préfère Baidu, pour 2 raisons. Tout d’abord l’algorithme de Baidu gère mieux les différentes variantes de la Chinoise ( Mandarin, Cantonais, etc … ), et surtout parce que la politique de contrôle de la Chine semble rendre l’accès plus facile à Baidu, pour ne pas dire mettre des bâtons dans les roues de Google.

Le Japon est un géant de l’internet avec plus de 90 millions d’internautes dont 75% se connectent directement avec leur téléphone mobile. Il présente le second marché pour la publicité au monde. Et dans ce paradis de la toile, c’est Yahoo qui domine. Dans ce cas, c’est la différence de culture avec le monde occidentale qui semble être la cause. Alors que nous adorons  l’esprit minimaliste et épuré de Google, le Japonnais préfère les pages surchargées d’images et d’informations comme sur la page d’accueil de Yahoo.  Mais l’acquisition de Youtube, très populaire au Japon, par Google, accompagné d’une campagne de publicité agressive, semble faire changer les habitudes petit à petit.

En Russie, Yandex domine les débats depuis de nombreuses années. Encore une fois, les variantes de la langue est être un facteur prédominant. Ajouter à cela que Yandex n’est pas un simple moteur de recherche. Il inclut tout un package de services, et de réseaux sociaux, qui sont très adapté à la culture Russe.

En République Tchèque, c’est le moteur de recherche Seznam, qui tient la corde. Dans ce cas, Seznam a réussi à répertorier beaucoup plus et plus rapidement de site Tchèque depuis 1996, ce qui en fait un outil d’une terrible efficacité.

Enfin en Corée du Sud, c’est Naver qui est leader. Ce système se sert de la  » Sagesse  » du peuple Coréen, qui à travers des questions- réponses, et des recommandations personnel entre internautes qui font plus confiance aux personnes qu’à la machine, donne des résultats très cibés.

David Cuen conclut toutefois sont article, en précisant que Google reste le leader dans la grande majorité des pays avec un taux incroyable de 90% au Royaume Uni, et jusqu’à 95% au Brésil.

Afin aux Etats-Unis, Google pèse 60% et semble marquer un peu la pas face à Bing en progression.

Vu en espagnole sur | BBC

@ plus

Articles similaires :